Procession de chenilles processionnaires (d'où leur nom !) © paysagistes.pro

La chenille processionnaire, ennemie des animaux – Quali3D

La chenille processionnaire est un insecte qui, comme beaucoup d’autres chenilles, est la forme larvaire d’un papillon de nuit. Son déplacement en file indienne lui vaut son nom et c’est de ses poils urticants dont il faut se méfier.
Le printemps est la saison de la procession, c’est-à-dire quand la chenille migre depuis son nid (souvent situé dans les pins) vers la terre où elle trouvera refuge afin de muer. C’est à ce moment là qu’elle devient dangereuse pour le chien. En effet, les poils microscopiques qui la recouvrent lui servent de moyen de défense lorsqu’elle est vulnérable, notamment pendant la procession, qui l’expose.
Top-Pet vous dit tout sur cet insecte dangereux.

Quels dangers ?

Les chenilles processionnaires exposent leur environnement à de multiples risques. Comme dit précédemment, les poils qui la recouvrent ont un très fort pouvoir urticant qui s’exprime parfois même sans contact direct avec l’insecte. Ces poils ont une capacité de dispersion semblable à celle des aigrettes de pissenlit : le vent les transporte, et ces poils peuvent s’accrocher aux vêtements et à la peau de cette manière.
C’est aussi pour cela que les chenilles processionnaires sont un réel danger pour les animaux : habitués à renifler ce qui les intriguent, les chiens (et les chats) sont des victimes très potentielles. C’est également un nuisible pour les pins et les cèdres, arbres au creux desquels les papillons viennent pondre. Puisque la chenille processionnaire se nourrit des épines, on la dit défoliatrice, c’est-à-dire qu’elle est responsable (dans certains cas) de la perte des épines d’un pin ou d’un cèdre. À terme, cela est fatal pour l’arbre, car épuisé, il meurt doucement.

Quels symptômes ?

Chez le chien comme le chat, cela peut se caractériser par une irritation forte, ou des allergies. Si l’animal est atteint par les poils de la chenille processionnaire, il aura tendant à se gratter, à se lécher et à saliver de manière plus abondante, cela entraînant de nouvelles irritations, et bien entendu, la répartition des poils.  On appelle cela l’effet boule de neige. Les muqueuses (langue, museau, babines) sont les plus souvent touchées, car elles entrent en contact direct avec les poils urticants.

Quels risques ?

Les risques liés à ce contact entre l’animal et les poils de la chenilles sont variés, et peuvent être mortels. En effet, l’irritation ou l’allergie peut entraîner des brûlures, des œdèmes ou de fortes douleurs pouvant elles-mêmes mener à la nécrose de la zone touchée, ou laisser des lésions graves. L’animal peut également subir des chocs anaphylactiques ou allergiques ayant des conséquences importantes sur sa santé (problèmes respiratoires). C’est pour cela qu’il est important de surveiller votre animal, que ce soit un chien ou un chat, et de vérifier régulièrement son état de santé général.

Comment soigner ?

Il n’y a hélas pas de solution miracle pour soigner un animal touché par les poils urticants de la chenille processionnaire. En effet, seule une réaction rapide peut amoindrir les blessures. Pour cela, il faut amener votre chien (ou chat) chez votre vétérinaire, celui-ci nettoiera les parties lésées, un traitement médicamenteux de type anti-inflammatoire lui sera prescrit. Puis, on ne peut qu’attendre que les blessures s’estompent en surveillant particulièrement la langue, zone très handicapante si celle-ci est nécrosée, car elle rend compliquée l’alimentation de l’animal.

Comment traiter et éviter le danger ?

Pour traiter l’environnement contre les chenilles processionnaires, notre partenaire Quali3D propose des solutions efficaces. Les traitements Quali3D sont écologiques, biologiques et naturels.

C’est en connaissant le cycle biologique du nuisible qu’on lutte au mieux contre lui. Le traitement s’effectue en trois phases importantes réparties sur l’année :

  1. Pose d’un éco-piège, de décembre à avril
  2. Répartition de pièges à phéromones, de mai à juin
  3. Traitement biologique, de septembre à décembre

Il est également recommandé de récupérer les cocons que vous pouvez repérer entre décembre et janvier. Pour plus de renseignements auprès de Quali3D, n’hésitez surtout pas à les contacter par mail : contact@quali3d.fr

Top-Pet est partenaire de Quali3D pour assurer à nos chiens et chats un maximum de sécurité, même au printemps ! Retrouvez d’ailleurs nos produits spécialement conçus pour les balades comme les laisses pour chiens ou les harnais pour chats ! Et pour en savoir plus sur le chien, découvrez tous les secrets de ses sens sur le blog Top-Pet.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s